Un avenir
pour l'Ancienne Poste

« Construit en 1855 en tant qu’« Hôtel des Postes », le bâtiment de l’Ancienne Poste du Locle est considéré par l’Inventaire suisse d’architecture comme « l’un des plus beaux édifices postaux de Suisse ». En 1857 déjà, le Cercle de l’Union républicaine y ouvrait ses locaux pour y organiser de nombreuses activités. Le bâtiment est rapidement devenu le centre de la politique républicaine du Locle. Une tradition « culturelle » qui allait durer !

Ce rôle historique particulier, son volume et sa position indispensable pour l’urbanisme de la ville, rendait sa conservation obligatoire. Aux côtés du Canton de Neuchâtel et des Villes du Locle et de La Chaux-de-fonds, l’Office fédéral de la culture a soutenu sa restauration avec plus de Frs 800’000.-.

A titre personnel, l’Ancienne Poste du Locle représente un lieu très particulier puisque, né au Locle en 1954 et y ayant vécu une dizaine d’années, j’ai encore en tête parfaitement le rôle important qu’il jouait dans la ville. Par contre, je ne me souviens plus si le restaurant-café, la salle de bal ou la salle de billard instaurés par le Cercle de l’Union y étaient toujours mais je garde parfaitement en mémoire mes premiers cours de musique que j’ai suivis dans l’une de ses salles. Ils ont manifestement marqué ma vie future !

Cet ancien Hôtel des Postes, édifié entre 1855 et 1858, sur la base de plans élaborés par l’architecte Hans Rychner, possède d’incontestables qualités de composition et une imposante et remarquable volumétrie. Cette bâtisse est sans conteste l’une des pièces maîtresses du plan d’hurbanisme de la ville du Locle. L’édifice est caractérisé par son style «à mi-chemin entre le romantisme tardif d’Allemagne du sud et de Suisse et le style néo-renaissance. (...) Lire la suite

Denis de la Reussille,
Président de la Ville du Locle

Faire survivre l’ancien dans la vie contemporaine : ce credo tellement entendu des conservateurs devient ici réalité à double titre: l’édifice de l’Ancienne Poste n’est pas seulement un témoin important du développement historique et social de la ville du Locle, et dès lors un élément éminent dans le damier de la ville actuelle, mais le bâtiment continue également à offrir des espaces abordables pour des créateurs et des artistes, en gardant sa fonction culturelle essentielle en tant que Maison régionale de la culture. La création contemporaine, vivante, non-commerciale, qui trouve sa place dans un des principaux monuments historiques d’une ville inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est fantastique ! »

Jean-Frédéric Jauslin
Directeur de l’Office fédéral de la culture, Berne

Pas d'article dans la liste.